Four Rohde TE-MMC+ 100 litres

Ce matin, le livreur m’appelle à 9h : « Je suis en bas ».
Ça y est mon GROS colis est arrivé !

Four Rohde 1

Et le voici déballé :

Four Rohde 2

Malheureusement, le four ne passe pas par la porte de l’ascenseur… Je ne me vois pas monter à pied 6 étages avec 89 kg sur le dos.

Heureusement, grâce au pragmatisme allemand, on peut désolidariser la cuve et le pied, ce qui permettra aussi par la suite de rajouter un anneau supplémentaire et augmenter la capacité du four de 50% soit 150 litres.

Four Rohde 3

Après quelques suées quand même pour le monter, le voici installé à sa place !

Four Rohde 4

Un vérin à gaz permet une ouverture et une fermeture facile et en douceur du couvercle :

Four Rohde 5

Une petite dernière de face parce qu’il est trop beau mon nouveau four !!!

2016-04-12 10.09.00-2

Bon, maintenant il reste à le brancher sur la prise spéciale 9Kw 30A cables 10 carré avec disjoncteur séparé, dont l’installation m’a quand même couté 500 euros…

Et demain rodage !

sceaux

Publicités

Cylindres, cylindres

Ma prof de poterie me l’a dit et répété : des cylindres, des cylindres et encore des cylindres.

Donc voilà une petite série de cylindres :

cylindres

Et les voici émaillés avant cuisson :

2016-03-09 17.27.55

Le résultat final dans quelques jours…

Et voici des cylindres avec des petits chapeaux pour faire des nouveaux beurriers.

2016-03-06 21.28.09

2016-03-06 21.30.10

Nous sommes enchantés par le premier qui avait été réalisé (ici) : le beurre est à consistance idéale et se conserve vraiment très bien. Aucun rancissement même au bout de 10 jours. Le bonheur ! Comment a t-on pu s’en passer auparavant ?

sceaux

Comment fixer un rondeau en bois

Aujourd’hui, je me décide à percer des trous dans la girelle de mon tour, afin de mettre des vis et pouvoir fixer des rondeaux en bois.
J’ai la même appréhension que lorsque adolescent, j’ai voulu me faire percer une oreille pour y mettre un anneau…

L’utilisation de rondeaux en bois me semble plus que nécessaire pour pouvoir tourner plusieurs pièces à la suite, et surtout les retirer de la girelle sans avoir peur de les déformer.
J’ai hésité entre le côté puriste traditionnel (à savoir tourner directement sur la girelle et lorsque exceptionnellement on utilise un rondeau, le fixer avec un boudin d’argile) et le côté pratique (la plupart des potiers anglo-saxons utilisent systématiquement des rondeaux en bois, en plastique, en MDF, en isorel, en contre-plaqué…).
J’ai finalement opté pour le côté pratique 🙂

Comme d’habitude, très peu d’information sur les sites en français. J’ai dû faire une recherche approfondie pour savoir déjà comment s’appellent les vis à utiliser…

En anglais, ce sont des « bat pins ». J’aurais pu en commander sur les sites US, mais je me suis dit que je devrais pouvoir en trouver en France quand même !
En français, j’ai vu « picots », « tétons », « vis », autant de termes vagues ou poétiques…
Au détour d’un forum, j’ai enfin pu trouver une information technique : vis BTR inox sans tête 6 pans creux !

Direction Casto avec cette précieuse information. Et là j’ai enfin pu trouver mon bonheur :

2016-01-14 10.22.52

Comme je n’avais pas d’indications sur le diamètre à utiliser et la longueur de la vis, j’ai opté pour un diamètre de 6 mm et une longueur de 30 mm, en croisant les doigts pour que ce soit correct. Montant : 2,35 euros pour les 4 vis et 5,40 euros pour les 10 écrous.

De retour à la maison, au travail !

Voici les différentes étapes :

  • Pointer le centre

 

2016-01-14 10.48.42

  • Démonter la girelle (avec l’outil adéquat)

2016-01-14 10.53.56

  • Préparer tous les outils

2016-01-14 10.57.03

un crayon et une règle, un petit clou et un marteau, une mèche de 2 mm et une de 6 mm, les vis et les écrous.

  • Tracer les repères

2016-01-14 10.58.11

Avec la règle et en passant bien au centre, je trace deux repères que j’ai arbitrairement mis sur le premier sillon.

2016-01-14 10.58.40

  • Pointer avec le clou

Avec le clou et le marteau, je vais « pointer » le repère pour faciliter le centrage de la mèche. Malheureusement, le clou était trop petit et n’a pas aimé… Je recommence avec un plus gros clou :

2016-01-14 11.01.13  2016-01-14 11.01.48

 

 

 

 

 

 

Et voilà :2016-01-14 11.03.05

Passons maintenant à une étape cruciale :

  • Le perçage

2016-01-14 11.07.17

Ce n’est pas aussi dur que je le pensais car c’est de l’aluminium.

Une fois que le trou de petit diamètre est percé, passons aux choses sérieuses !

2016-01-14 11.11.02

Et voilà, mission accomplie : le trou est net et sans bavures

2016-01-14 11.12.50

  • Il ne reste plus maintenant qu’à mettre la vis :

2016-01-14 11.17.37

Sauf qu’en retournant la girelle, je me suis fait une petite sueur froide : je n’ai pas fait attention qu’il y avait des traverses et que mes trous étaient un peu trop proches pour l’écrou !

2016-01-14 11.17.52

Heureusement, ça passait tout juste ! J’ai pu serrer la vis par le dessus avec une clé Allen. Ouf !

Et voilà la girelle avec les deux vis :

2016-01-14 11.18.31

(de justesse, non ?)

Allez hop, je remonte la girelle sur le tour. Je regarde ma montre : 10 mn en tout !

2016-01-14 11.25.50

C’est au une opération assez simple (comme le perçage d’oreille finalement…).

Entre-temps, je suis allé dans mon magasin de bricolage pour refaire un rondeau avec plaques carrés amovibles au milieu comme j’avais fait ici, mais cette fois j’ai pris du contre-plaqué marine de 5 mm d’épaisseur, et j’ai fait découpé les 10 carrés de 15×15 cm (ce qui est nettement plus simple). Bien sûr, j’ai quand même dû couper la plaque en rond chez moi avec la Dremel. Coût total : 6,30 euros !

2016-01-14 11.33.53

Il n’y a plus qu’à percer deux petits trous de 10 mm de chaque côté pour pouvoir le poser sur la girelle :

2016-01-14 11.52.37

Et voilà le travail !

Maintenant yapuka !

sceaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beurrier français

Peu d’activités poterie ces derniers temps car j’étais occupé par un autre projet…

J’ai quand même réalisé des petites choses : je suis tombé sur une photo de beurrier français, dont je ne connaissais ni l’existence ni le fonctionnement.

Le beurrier français, ou beurrier breton, ou encore beurrier à eau, a été inventé au XVIIIème siècle. Il se compose de deux parties : un bac inférieur empli d’eau légèrement salée (si le beurre n’est pas salé) et un deuxième récipient, faisant office de couvercle, rempli de beurre et immergé dans la partie inférieure. Le beurre est maintenu au frais et isolé de l’air ambiant ; l’eau doit être changée tous les 2 ou 3 jours. C’est l’oxygène qui rancit le beurre et non pas la température.

Enfin du beurre tendre tous les matins ! La révolution du matin tranquille… Fini le problème des biscottes qui se brisent, ou du beurre sans saveur tellement il est froid.

Il était donc urgent que j’en fasse un !

Petit croquis préalable :

2015-11-02 15.17.00

Ensuite je prépare mes petites boules : deux de 300 g et deux de 400 g

Beurrier français

Et paf ! sur le tour

Beurrier français

(vous remarquerez le joli rondeau en bois que j’avais précédemment fabriqué)

Centrage de la motte

Beurrier français

et tournage du pot

Beurrier français

Je vérifie les cotes avec une « libellule »

Beurrier français

Et voilà le travail !

Beurrier français

Je replace un rondeau propre

Beurrier français

Et paf !

Beurrier français

Ça tourne, ça monte…

Beurrier français

et voilà le couvercle

Beurrier français

(vu d’un autre angle, dans le miroir qui évite les torticolis…)

Beurrier français

Après séchage à consistance cuir, tournasage et polissage, voici ce que cela donne pour le pot :

Beurrier français

et pour le couvercle (j’ai fait un petit trou pour que l’air s’évacue et que l’eau puisse être bien en contact avec le beurre)

Beurrier français

les deux en même temps

Beurrier français

et enfin les beurriers fermés

Beurrier françaisBeurrier français

Petit détail du sceau sur le fond

Beurrier français

woaah… trop beau !

Il ne reste plus que la cuisson et l’émaillage… résultat dans un prochain article.

Voilà, j’ai réussi à faire pas mal de photos pendant le process, mais je crois que mon appareil photo n’a pas été très content des doigts pleins de terre… Il va falloir que je trouve une solution pour les prochaines fois !

sceaux

Pot à eau

Sur Pinterest, je tombe sur une magnifique photo d’un pot à eau « Jun » en forme de bouton de lotus, de la dynastie Song (960-1272), d’une hauteur d’environ 11 cm.

Il est quand même estimé chez Sotheby dans les 15.000 à 20.000 euros…

A rare green 'jun' 'lotus bud' water pot

Je vais essayer d’en tourner un…

D’abord un croquis :

Lotus bud(bon, c’est qu’un croquis…)

Je n’ai pas pris de photo du tournage, car mon appareil photo n’avait pas apprécié mes doigts plein de terre, mais voici la pièce tournasée et séchée :

Lotus bud

Ça ressemble pas mal…

Voici le résultat après émaillage et cuisson :

Lotus bud

Et voilà !
Peut-être que dans 1000 ans, ça vaudra 10.000 euros…

sceaux

Confection d’un Tablier de Potier japonais

 Depuis quelques temps j’avais envie de me lancer dans la couture, sans aucunes bases : j’ai toujours eu envie de faire mes propres vêtements ou des costumes.

Je me suis dit que de commencer par quelque chose de pas trop compliqué serait un bon début.
Et j’ai donc choisi le tablier de potier japonais.

Voilà le modèle :

apron pattern:

La différence entre un tablier normal et un tablier de potier est qu’il y a une fente pour écarter les jambes sans être gêné.

Le patron est plutôt simple :

Je suis allé chez Tissus Reine, place St Pierre, et j’ai acheté 1 mètre (x1,40 m) de toile en coton à 9,90 euros (et c’est pas le moins cher). Le voici :

Confection d'un Tablier de Potier

Mais comme on le voit, le tissu est un peu plié, donc avant de commencer…

les joies du repassage !
(et encore, on dit aussi qu’il faudrait d’abord laver le tissu… ce que je n’ai pas fait : faut pas pousser mamie non plus).

J’ai pu récupérer dans la cave, ô miracle, un ciseau électrique Wonder des années 70, et qui marche !
Une pure merveille :

et avec mes crayons pour tracer les ourlets, je suis équipé comme un pro !

Confection d'un Tablier de Potier
(c’est un peu flou, mais ont voit le côté pro quand même)

Là on voit l’efficacité du triple crayon pour tracer les marques d’ourlet :

Confection d'un Tablier de Potier

Et un coup de repassage :

Confection d'un Tablier de Potier

Et un deuxième coup de repassage pour faire un ourlet double (oui je sais, je suis ambitieux) :

Confection d'un Tablier de Potier

Ça y est, je me lance !

Confection d'un Tablier de Potier
J’ai tenu à immortaliser ce moment !

(je vous passe les quelques heures préalables pour mettre le fil et surtout, mettre la canette dans le bon sens…)

Et voilà ma première bretelle :

Confection d'un Tablier de Potier

Très concentré :

Confection d'un Tablier de Potier

Un travail de précision :

Confection d'un Tablier de Potier

Vous avez remarqué que la nuit est déjà tombée… ce qui donne une idée du temps qui passe.

Là, je me bats avec le tissu pour le mettre dans le bon sens :

Confection d'un Tablier de Potier

Et voilà le travail ! Tadaa…

Confection d'un Tablier de Potier

Encore un apprenti potier heureux, et fier de son travail !

Mais avec tout ces travaux autour de la poterie (outils, rondeaux en bois, couture), pas beaucoup de poteries me direz vous… Ça va venir ! Je prépare mon environnement : les bons outils font les bons ouvriers.

sceaux

 

Outils !

Ça y est ! J’ai enfin reçu ma commande de Chine après 3 semaines d’attente.

Chaque fois, c’est un peu Noël. On est excité comme des gamins en ouvrant la boite aux lettres…

Voici mes cadeaux !

D’abord, le super set d’outils de tournasage en acier :

Outils !

et sous un autre angle :

Outils !

Un potier connu (HsinChuen Lin) vend sur Etsy les outils qu’il a créé au prix de 70,00 euros (hors frais de port).

Je ne doute pas de la qualité de ses outils et de leur ergonomie.

Ils m’ont couté… beaucoup moins cher.
Bon je verrais à l’usage si ils tiennent la route. On ne sait jamais (madeinchina)…

Ensuite, un jeu d’estèques en bois :

C’est beau… et ça coûte pas cher non plus.

Ensuite, un jeu d’ébauchoirs en bois :

Outils !

Ça aussi c’est beau… et c’est toujours pas cher. Pourquoi se priver !

Et enfin, un autre jeu d’ébauchoirs en bois de rose :

Outils !

Là aussi, ça à l’air beau.
Mais en réalité, je ne crois pas que ce soit du bois de rose…
A mon avis c’est juste du bois teinté. Et en plus ça fait un peu double emploi avec les autres outils.
Mais bon, pour ce prix là, on peut se tromper un peu…

Et voilà, quand je vous dis que c’est Noël !

J’attends encore quelques outils, mais après on se calme ! car je ne sais pas où je vais ranger tout ça…

(par soucis de préserver encore un peu les emplois en France, je ne vous donnerais pas mes sources ici, et en plus il faut connaitre le chinois… Mais Ceradel Solargil et Cie peuvent trembler : ils arrivent !).

sceaux

Rondeau en bois : fabrication

En attendant de recevoir mes outils commandés de Chine sur internet, j’ai acheté un outil pour ma Dremel afin de couper des rondeaux en bois de 30 cm de diamètre.

Il s’agit de l’outil Dremel 678 Guide parallèle et circulaire à 17,99 euros, qui fait des découpes rondes jusqu’à 30 cm de diamètre (ça tombe bien) et des découpes droites jusqu’à 11 cm (là c’est un peu limité…).

et le voici installé (en vrai)

2015-10-29 16.15.45

J’ai récupéré une chute dans un magasin de bricolage : un morceau de MDF d’épaisseur 15 mm qui m’a couté 2 euros.
Grâce à cet outil, j’ai pu découper assez facilement un rond en bois.
Et voilà le travail :

2015-10-29 16.16.01

J’ai également découpé à l’intérieur du rondeau un carré de 15×15 cm, toujours avec le même outil

et avec une lime, j’ai fait une petite encoche pour pouvoir enlever la plaque à l’intérieur :

2015-10-29 16.16.25

Je voulais initialement pouvoir mettre des carreaux de terre cuite non émaillés à l’intérieur, mais je n’en ai pas trouvé…
J’ai donc coupé dans le même morceau de MDF des carrés de 15x15cm (pour le même prix…).

Et voilà le rondeau installé sur le tour avec le carreau en bois supplémentaire :

2015-10-30 15.01.06

(Remarquez le petit miroir en plastique à 2,50 euros pour éviter les torticolis…).

Sur un site de matériel de poterie, les 5 rondeaux en bois (en contre-plaqué marine et perforés) coûtent 90,00 euros !

Si un jour, je trouve ces fameux carreaux en terre cuite, je ferais un nouveau rondeau plus adapté : inutile de se priver pour 2 euros.

Je vais également couper d’autres carreaux en MDF pour plus de productivité.

sceaux

Sceau

An Xian étant un peu compliqué pour un sceau à graver sur les poteries, je suis allé à la recherche d’un autre caractère.

Mon prénom Huyên veut dire en vietnamien « l’arbre dans le jardin familial ». Mon professeur de chinois m’avait, à l’époque où j’étais étudiant, traduit mon prénom par ce caractère 椿.

椿 (chūn) est le caractère pour l’Acajou de Chine (Cedrela sinensis). La traduction en anglais est « Tree of heaven », l’arbre du paradis. J’aime bien 🙂

Voici ce que ça donne comme sceau (en caractères anciens) :

Ça me plaît : adopté !

Et voilà ce que ça donne gravé pour un tampon :

Sceau